Aller au contenu

3, 2, 1, GO !

Le projet sports et loisirs pour tous

Cliquez pour un accès rapide aux rubriques

Un constat évident

Inzinzac-Lochrist est une commune dynamique, son tissu associatif le prouve. Mais le développement de l’offre des associations a été plus rapide que la rénovation ou l’aménagement de structures adaptées. En 2014, le constat est sans appel : peu d’investissements récents dans le domaine des sports et loisirs sur la commune.

Une volonté de travailler ensemble

La municipalité souhaite donc entreprendre un programme pour répondre aux besoins des associations. Pour analyser la situation et proposer les meilleures solutions possibles, le travail est mené de façon participative avec les associations et habitants.

Plusieurs temps d’échanges ont eu lieu : 11 juin 2019 (réunion publique), 20 juin 2019 (réunion de concertation sur l’offre sportive), 30 août 2019 (diagnostic « en marchant » dans les bourgs), été 2019 (questionnaires et entretiens auprès des associations), 24 septembre 2019 (réunion de concertation et présentation du diagnostic), 28 novembre 2019 (réunion de concertation et présentations des éléments du programme).

Un bilan sans appel

Pour le gymnase : un équipement surexploité, jusqu’à 3 associations en même temps, environ 118h30 d’utilisation par semaine en cumulé toutes activités confondues, plus aux normes pour l’accueil de compétitions, dojo vieillissant, un système de chauffage et de ventilation coûteux et inadapté.

Pour la pratique du football : une utilisation déséquilibrée des terrains, des équipements désuets, vestiaires et sanitaires (Gorée et Mané Braz).

Pour les associations et habitants : le manque cruel d’une salle polyvalente, adaptée et équipée.

Premières actions

Rénovation et aménagement du boulodrome, création d’une archerie extérieure, ajout de la Maison Mathurin Le Moing dans le circuit des salles à prêter aux associations, plan d’investissements pour les salles (mobiliers, équipements), création de WC pour la salle Le Bruchec.

De nouveaux équipements

Construction d’un nouveau gymnase, d’un nouveau dojo et d’une salle polyvalente au Mané Braz.

Construction d’une véritable plaine de sports au Gorée : transformation du terrain stabilisé en terrain synthétique homologué, rénovation du terrain synthétique existant, construction d’un terrain de foot adapté pour l’école de foot, reconstruction de véritables vestiaires et sanitaires, et construction d’un skatepark et d’un city-stade.

Un projet fortement subventionné

Le montant total du projet sports et loisirs (gymnase, dojo, salle polyvalente, plaine de sports du Gorée, skatepark, city-stade) est de 12 millions d’euros TTC. Au final, plus de 50% du projet est financé par des subventions. Il reste à la charge de la ville 2 millions d’euros, pris sur les fonds propres, et 3 millions d’euros, qui pourront être empruntés, notamment grâce au travail de désendettement mené ces dernières années.

Au niveau des recettes, 5 millions d’euros de subventions, et 2 millions d’euros de FCTVA (Fonds de compensation de la TVA).

0 M€

État, ministères, agences d'État

0 M€

Fonds propres de la ville

0 M€

Emprunt

0 M€

FCTVA

La nouvelle plaine sports et loisirs du Gorée

Dans le prochain magazine municipal (mi-mars), vous pourrez découvrir le plan d’implantation des structures (terrains, skate-park, city stade) et visuels de la nouvelle plaine sports et loisirs du Gorée.

Nous publierons ensuite les informations ici.

Questions fréquentes

Non. Depuis 2014, les taux n'ont pas augmenté. Et ils n'augmenteront pas.

Non. Depuis plusieurs années, un travail rigoureux est mené sur les dépenses de la collectivité. Aujourd'hui, la commune est en bonne santé d'un point de vue financier. En 2022, la ville a investit pour 6 millions d'euros, soit bien plus que les 2 millions de fonds propres pour ce projet.

Oui. Grâce au travail de désendettement mené depuis 2014, la ville est beaucoup moins endettée aujourd'hui, et en meilleure santé financière. En 2014, la capacité de désendettement de la ville était à plus de 7,5 années. En 2022, le taux était ramené à 4,5 ans. Les chiffres parlent d'eux-mêmes.

Pour le parking de la rue du Bois au niveau du Mané Braz, un premier essai de marquage au sol a été effectué. L'essai est concluant : en matérialisant correctement les emplacements, il est possible de mettre bien plus de voitures.

Boulevard Salvador Allende, la route va être sécurisée. Des places de stationnement seront matérialisées en haut du boulevard, avec la création d'un cheminement jusqu'au Mané Braz.

Il est ainsi prévu la matérialisation d'environ 700 places de parking en organisant simplement mieux l'espace l'existant.

Côté cité Jean Le Coutaller, nous travaillons sur une sécurisation de l'espace, qui sera faite en concertation avec les riverains. On peut imaginer, par exemple, des sens interdits sauf riverains.

Vous avez des questions ?

Écrivez-nous !